BANGLADESH :  INCENDIE DES CAMPS DE RÉFUGIÉS ROHINGYA

Publié le 26 mars 2021

Déclaration de la directrice générale d'UNICEF Henrietta Fore sur l'incendie des camps de réfugiés Rohingya à Cox's Bazar, Bangladesh (26 mars 2021) 

New York/Dhaka/Cox's Bazar – « UNICEF présente ses plus sincères condoléances aux familles des réfugiés rohingyas tués et blessés dans l'incendie de Cox's Bazar, au Bangladesh, ainsi qu'aux 50 000 réfugiés - dont la moitié sont des enfants - déplacés par cette catastrophe.

L'incendie, qui s'est rapidement propagé dans quatre camps de réfugiés rohingyas le 22 mars, aurait coûté la vie à au moins 11 personnes, dont 3 enfants.  Plus de 50 enfants sont toujours séparés de leurs familles et 300 personnes sont portées disparues.

Alors que les pompiers éteignent les dernières braises du brasier, les équipes d'UNICEF sont sur le terrain pour répondre aux besoins des enfants et des familles. Nos équipes ont déjà signalé que plus de 140 centres d'apprentissage ont été détruits, tandis que les systèmes d'approvisionnement en eau et d'assainissement ont subi des dommages importants.

Notre priorité la plus urgente est d'assurer la sécurité et la protection des enfants affectés, en coordination avec les autorités locales. Les volontaires communautaires d'UNICEF s'efforcent de réunir les enfants séparés de leur famille et soutiennent les efforts de relogement des familles dont les abris ont été détruits. UNICEF a également mis en place des espaces amis des enfants, offrant à des centaines d'enfants un soutien psychosocial.

Cet incendie n'est que la dernière tragédie en date à frapper les réfugiés rohingyas

Les partenaires d'UNICEF ont également livré des fournitures d'urgence pour l'eau, l'assainissement et l'hygiène, ainsi que des services d'eau dans les camps. Nos équipes médicales mobiles apportent une aide de premier secours aux personnes qui ont subi des brûlures, des coupures et d'autres blessures.

Cet incendie n'est que la dernière tragédie en date à frapper les réfugiés rohingyas. Cela fait maintenant près de quatre ans que 725 000 personnes ont été contraintes de fuir leur foyer au Myanmar, emportant avec elles des récits d'une horreur indicible.

Face à cette nouvelle vague de déplacements, UNICEF demande instamment à la communauté internationale de renforcer son soutien financier pour répondre à leurs besoins immédiats et à long terme.

UNICEF renouvelle également son appel à toutes les parties concernées et aux gouvernements pour garantir une solution à long terme où les enfants rohingyas et leurs familles pourront vivre en tant que membres à part entière de la société, dans la paix et l'harmonie avec leurs voisins au Myanmar. »