DROIT DES ENFANTS : TOUS DERRIERE ASAEL ET LIORA

 

Un exemple à suivre pour tous les Jeunes Ambassadeurs de l'UNICEF. Asaël et Liora, deux élèves de terminale S au lycée Hoche de Versailles vont se retrouver le 26 janvier prochain devant plus de 3.000 personnes au Mémorial de Caen. Elles participeront à la finale des plaidoiries de lycéens organisée par cette institution dédiée aux droits de l'homme. 

U NICEF Asael-Liora- plaidoirie mémorial de caen

 

Asaël et Liora / photo Mémorial de Caen

Elles sont sorties victorieuses des plaidoiries organisées au niveau régional le 20 décembre dernier. Dans un auditorium parisien, elles étaient face à douze autres candidats retenus parmi 150 dossiers. Tour à tour les participants, parfois en duo, ont plaidé pour des causes toutes plus justes et plus fortes  les unes que les autres... Des situations de détresse, des pans d'humanité en souffrance : séropositivité, refus de scolarisation par certaines municipalités françaises d'enfants roms,  situation des chrétiens de Mossoul en Irak face aux troupes de Daesch, non respect des droits de l'homme en Erythrée, développement durable... Mais c'est la plaidoierie d'Asaël et de Liora qui a retenu l'attention et les voix du jury. Elles ont évoqué le calvaire "des enfants sorciers" en République démocratique du Congo.  Une situation qui ne fait pas la une des journaux mais que connait bien Asaël qui a vécu à Kinshasa jusqu'à l'âge de 14 ans. Ces enfants  n'ont d'autre tort que leur handicap ou de mouiller leur lit chaque nuit... Et toutes les dificultés vécues par leur famille leurs sont imputées et retombent sur eux. C'est de leur faute...  "on leur inflige alors des séances d'exorcisme, on les brule avec de la cire. Certains finissent par se retrouver seuls dans la rue où ils sont la proie de violences physiques ou sexuelles" expliquent  les deux jeunes filles en véritables avocates des droits de l'enfant. 

 

L'UNICEF ne peut que les féliciter et les encourager. Leur témoignage est fort et plein d'émotion. Asaël est depuis deux ans jeune ambassadrice de l'UNICEF au sein du lycée Hoche. L'accession à la finale de ce concours de plaidoiries et d'éloquence représente une véritable satisfaction et un honneur. Elle constitue une véritable reconnaissance des valeurs que nous défendons.  L'UNICEF78 sera avec elles à Caen le 26 janvier prochain  et nous publierons leur plaidoirie sur ce site.